L'histoire des minorités est-elle une histoire marginale ?

ISBN : 978-2-84050-555-6
Date de publication : 24/01/2008
Format : 15 x 21cm
Nombre de pages : 328
19,00 €
Disponible

Cet ouvrage pose, à travers une approche critique des sciences humaines, les enjeux épistémologiques et méthodologiques des études consacrées au fait minoritaire. Il examine la pertinence du concept de minorité selon les périodes et les contextes politiques et revient sur les dynamiques qui guident les rapports des minorités à la majorité ou des minorités entre elles. Les contributions publiées ici montrent que, loin d’être marginale, l’histoire des minorités est au contraire essentielle pour éclairer celle des cultures majoritaires. Certains groupes minoritaires revendiquent aujourd’hui légitimement leur appartenance à l’Histoire. Entre souci de visibilité et tendance à la victimisation, leur attitude est ambiguë. Ainsi, écrire sa propre histoire constitue un enjeu fondamental dans les processus de construction identitaire et pose la question du rapport à l’Autre dans les sociétés modernes. S’agit-il dès lors pour les minorités de s’intégrer à l’histoire majoritaire ou bien de développer une histoire qui leur soit propre ? La discipline historique est en effet parfois perçue comme un instrument de domination au service de la majorité, sentiment qui favorise l’émergence de mémoires minoritaires tant émancipatrices qu’exclusives. Confronté à ce conflit, ce livre contribue à restituer à l’histoire son ambition intégratrice et fédératrice face à un contexte propice aux guerres des mémoires. Il touche indéniablement, mais dans le cadre d’une approche distanciée, aux questions identitaires si prégnantes de ce début de XXIe siècle. Il est l'oeuvre, de haute tenue scientifique, de jeunes étudiants-chercheurs européens et américains qui ont réfléchi sur ces questions, dirigés par deux brillants agrégés d’histoire et doctorants à l’École pratique des hautes études (Sorbonne), Stéphanie Laithier et Vincent Vilmain.


Préface Esther BENBASSA

Introduction Jean-Claude WAQUET Président de l’EPHE

PARTIE I

APPROCHE EPISTEMOLOGIQUE

Introduction, Vincent VILMAIN

La construction de la notion de minorité par l’idéologie évolutionnist, Gaëlle LE DREF,

Non réconciliées. Mémoire et Histoire, Andrea BRAZZODURO

Définitions et méthodes d’approche des minorités sexuelles, Erez LEVON

 

PARTIE II

APPROCHE CONTEXTUELLE

René PFERTZEL, Notables juifs et noblesse urbaine chrétienne à Marseille au XIVe siècle. Frontières labiles et limites de la marginalité

Juliette SIBON, Assimilation ou non-assimilation dans un espace multiculturel. Le cas des Arméniens en Galicie (XVIIe-XXe siècles)

Börries KUZMANY, La diaspora grecque (1820-1960) Une minorité aux marges de l’État ?

Mathieu GRENET & Angelos NTALACHANIS, Juifs en Pologne communiste : minorité, communauté, nationalité ? Une tentative de (re)définition

Audrey KICHELEWSKI Juifs rapatriés d’Algérie. Une minorité dans une minorité ?

Jacques MAGEN Du principe multiculturaliste à la primauté des droits individuels en Norvège Alexa DØVING

PARTIE III

APPROCHE DYNAMIQUE

Hélène GUILLON, L’histoire des femmes, une histoire marginale ? Le cas des femmes sépharades à Amsterdam au XVIIe siècle

Glenda GAMBUS, Être minoritaire, être majoritaire. Émancipation nationale et marginalités dans le sionisme

Vincent VILMAIN, Des « Filles d’Israël » aux marges de la nation. Lesbiennes féministes et pacifistes (1970-2000)

Valérie POUZOL, Les colons, une minorité politique pour « sauver » Israël

Stéphanie LAITHIER, Étude comparative sur l’intégration des populations d’origine turque en France et en Australie

Ekin SENTAY, La fabrication sociopolitique de la minorité turque par l’associatif.

L’exemple du football en Alsace-Mosell, Romaine DIDIERJEAN & Pierre WEISS

PARTIE IV

APPROCHE SOCIETALE

Introduction Esther BENBASSA

L’historiographie de la Shoah et les recompositions identitaires de la communauté juive (1973-1995), Nicolas SCHWALLER

Récits minoritaires et enseignement de l’histoire de l’esclavage, Sébastien LEDOUX

Sociohistoire contemporaine des musulmans des sociétés occidentales. Mémoires, frontières, identités plurielles et communes, Rachid ID YASSINE

Les Juifs et le judaïsme dans les manuels scolaires d’histoire. Image d’une minorité dans la transmission de la mémoire nationale en France, Michel GROULEZ

De l’invisibilité à l’existence minoritaire. Le corps homosexuel en-jeu,  Sylvain FEREZ

Conclusion. Aux marges..., Stéphanie LAITHIER & Vincent VILMAIN

Postface en forme de brève apologie...n Jean-Christophe ATTIAS -

Résumés en français et en anglais

Les auteurs

Le Centre Alberto Benveniste pour les études et la culture sépharades

Intellectuelle française, Esther Benbassa est aussi universitaire. Après avoir été directrice de recherche au CNRS (1989-2000), elle est aujourd’hui directrice d'études à l’EPHE où elle occupe la chaire d'histoire du judaïsme moderne et contemporain.

Sur le même thème