Place de la Sorbonne, 6

Revue internationale de poésie de Paris-Sorbonne

ISBN : 979-10-231-0532-2
Date de publication : 06/05/2016
Format : 17 x 22 cm
Nombre de pages : 313
15,00 €
Disponible

La Revue

Place de la Sorbonne est la revue internationale, annuelle, de poésie de Paris- Sorbonne.

C’est une revue de création mais aussi d’analyse, un organe spécifique de lecture de la poésie contemporaine, qui donne à lire un éventail riche et varié des poètes d’aujourd’hui, tant dans le monde qu’en France, sans inféodation à une esthétique particulière. C’est en même temps un instrument de lecture de cette poésie, souvent d’accès difficile. De là de nombreuses rubriques visant à éclairer la production poétique actuelle : « L’Invité » est une personnalité qui donne sa vision du fait poétique contemporain. « L’Entretien » a lieu avec un poète de premier plan ou un éditeur. « Contrepoints » reproduit des oeuvres d’un plasticien. Dans « Vis-à-vis » sont commentés des textes d’un poète d’aujourd’hui. « Échos » donne la parole à un spécialiste de poésie. « De l’autre côté du miroir » rend hommage à des poètes disparus. La revue se clôt par de substantiels comptes rendus de livres récents.

Le numéro 6

Notre « Invité », Michel Murat, jette les bases d’une histoire de la poésie française des dernières décennies.

« L’Entretien » s’adresse au directeur des éditions Le Bruit du temps, Antoine Jaccottet. Dans « Vis-à-Vis », Joëlle Gardes commente des textes du poète Yves Broussard. Irène Gayraud livre dans « Échos » un travail éclairant sur « Poésie, symbole, mythe : la poésie orphique créatrice du réel ». Deux lectures sont ensuite proposées d’un texte hors du commun d’Alain Frontier, La Mer d’Iroise. Dans « De l’autre côté du miroir », Jean-Yves Masson parle de Claude Michel Cluny, Jean-Pierre Bobillot de Bernard Heidsieck, Jean- Marie Gleize de Denis Roche et Svante Svahnström de Tomas Tranströmer. La mémoire de Gilbert Baqué, celle de Jean Joubert sont également saluées. Les comptes rendus, nombreux et substantiels, contribuent à dresser le panorama de la création contemporaine. Côté « création », les auteurs publiés dans « Langues du monde », Arnaldo Calveyra, Mario Campaña, Reinhard Priessnitz, Tomaž Šalamun, Ginka Steinwachs, Andreas Unterweger, confirment la vitalité de la poésie actuelle dans de très nombreux pays. La poésie de langue française voit le retour dans Place de la Sorbonne de deux écrivains majeurs, William Cliff et James Sacré, ainsi que la présence d’auteurs de valeur comme Jacques Demarcq et Pierre Dhainaut. Une dizaine de poètes plus jeunes sont présents au sommaire, dans la grande diversité de leurs écritures. « Contrepoints » donne à voir des photographies d’Yves Muller. On y trouve également une toile du peintre d’origine marocaine Mustapha Belkouch, suivie d’un texte de James Sacré qui s’attache à lire cette oeuvre. Un double index répertorie l’ensemble des auteurs publiés dans les six premiers numéros de PLS.

Sur le même thème