Inégalités

entre globalisation et particularisation

ISBN : 979-10-231-0529-2
Date de publication : 31/05/2016
Format : 14,5 x 21
Nombre de pages : 730
28,00 €
Disponible

Comment rendre intelligibles les plus extrêmes des injustices actuelles à partir d’elles-mêmes, des inégalités liées à la pauvreté ou bien celles qui engagent des risques et des violences ? À rebours d’une démarche qui continuerait de voir une réponse suffisante dans de grands principes atemporels et universels, qui définissent des idéaux à leur opposer, ce livre s’emploie à cerner les limites des théories de la justice, ce à quoi se sont résumées, depuis près de cinquante ans, la plupart des approches philosophiques des inégalités.

Cette réflexion désidéalisée montre comment les inégalisations extrémisées fournissent comme une loupe qui grossit les ressorts de l’injustice. Après avoir proposé une cartographie critique des théories de la justice, les auteurs appliquent tour à tour leur démarche aux inégalités de genre, aux inégalités ethnoculturelles et à celles liées au changement climatique, ainsi qu’à leurs intersections les unes avec les autres et avec les données économiques. Les violences, les génocides, les migrations ouvrent alors des voies d’accès à de possibles remédiations aux inégalités injustifiables.

Cet ouvrage n’a pas la naïveté d’améliorer le monde. Il a l’audace de transformer la philosophie politique en la rendant plus productrice d’intelligibilité et plus créatrice de normativités nouvelles, quand l’humanité continue de s’infliger à elle-même des maux que nous n’imaginerions pas si nous n’y étions confrontés avec brutalité par le monde tel qu’il est.

Alain Renaut est professeur de philosophie politique et d’éthique à l’université Paris-Sorbonne depuis 1993, ancien directeur de l’UFR de Philosophie, responsable du master de Philosophie, fondateur de l’Observatoire européen des politiques universitaires devenu en 2012 une composante du Centre...

Geoffroy Lauvau, agrégé de philosophie politique, est chargé de cous pour les universités Assas et Paris-Sorbonne ainsi qu'à Sciences Po Paris. Il poursuit ses recherches en tant que membre du Centre international de Philosophie politique appliquée de l'université...

Diplômée d’HEC Paris (majeure "Médias, art et création"), Marie-Pauline Chartron est doctorante à l'université Paris-Sorbonne sur les sujets de violence(s) et injustices de genre, elle est chercheure rattachée au Centre International de Philosophie Politique Appliquée, assistante du séminaire "...

Sur le même thème