Formes et difformités médiévales

Hommage à Claude Lecouteux

ISBN : 978-2-84050-701-7
Date de publication : 17/06/2010
Format : 16x24
Nombre de pages : 534
Informations : 8 p. HT en couleur
26,00 €
Disponible

Prodesse et delectare, instruire tout en charmant, tout en amusant, telle a toujours été la devise de Claude Lecouteux, telle est donc également l’ambition de cet ouvrage consacré aux formes et difformités médiévales.

Les formes régulières et symétriques, l’équilibre et la mesure étaient au Moyen Âge positivement connotés et globalement appréciés en tant qu’action divine ou résultante logique de bonnes actions accomplies par le lignage. Il était dangereux et néfaste de se distinguer ou de s’écarter de la règle. Par ailleurs, toute perte d’intégrité physique ou toute marque inhabituelle était censée être compensée par un pouvoir particulier, et les êtres qui portaient ces (in)signes relevaient d’un autre ordre, dangereux. La dissymétrie, et donc la difformité, étaient alors perçues comme une punition divine, le signe du diable, un don suspect, une malédiction se transmettant de génération en génération, preuve d’une trahison familiale passée, d’actes ou de pensées inavoués et inavouables, une marque distinctive ou une a-normalité. Les croyances populaires et religieuses, les légendes, les mythes, la littérature, l’expression artistique, ainsi que quelques érudits formés par la Bible prirent le relais des lacunes médicales et scientifiques de l’époque et proposèrent soit des explications pseudo-scientifiques, soit des illustrations et représentations pour la plupart effrayantes, soit des légendes qui engendrèrent d’autres croyances et d’autres créatures, plus difformes et plus effrayantes encore.

L’ambition de cet ouvrage est également de rétablir certaines vérités sur les croyances médiévales et de présenter le plus simplement possible ce que l’on entend par formes et difformités au Moyen Âge, mais également dans l’Antiquité ou à d’autres périodes.


Claude Lecouteux vu par Pierre Dubois

Avant-propos par Astrid Guillaume et Florence Bayard

 ouvertures

En hommage..., Régis Boyer

Le merveilleux géographique, Jacques Le Goff, 

Claude Lecouteux. Itinéraire d’un chercheur.

Anne-Élène Delavigne, ethnologue, Éco-anthropologie, CNRS / MNHN

Claude Lecouteux : érudition et humanisme

 

Introduction, Astrid Guillaume et Florence Bayard

 première partie

Claude Lecouteux, le passeur de mémoire

 Schattenseiten, ou le côté nocturne du clerc, Karin Ueltschi, docteur habilitée, Institut catholique de Rennes

Petite mythologie : qu’est-ce à dire ?, Régis Boyer, professeur émérite, université Paris-Sorbonne

Lire la « méthode Lecouteux » à l’épreuve de Mélusine, Catherine Velay-Vallantin, maître de conférences, EHESS Paris

 deuxième partie

Monstres, Merveilles et autres « Phénomènes »monstres et merveilles

 Le blanc genou de la fée. Une allégorie de la Justice ?, Florence Bayard, maître de conférences, université Caen Basse-Normandie

La cloche muette : de Thomas d’Aquin à Albert Dürer, Claude Thomasset, professeur, université Paris-Sorbonne

Enquête sur un mystérieux oiseau-vampire, Sandra Seymour-Hanse, doctorante, université Paris-Sorbonne

Une anguille nommée Gargantua : contribution au légendaire de la Bretagne, Jacques E. Merceron, professeur, Indiana University at Bloomington (États-Unis)

Le dragon sous-marin et la boule magique. Légende de la plongeuse de Shido, Chiwaki Shinoda, professeur, université d’Hiroshima (Japon)

Les rapaces nocturnes : un malentendu, Olivier Duplâtre, maître de conférences, université Paris-Sorbonne

 Passages

La passion et la mort du prophète Merlin dans la Suite-Huth du Roman de Merlin, Anne Martineau, maître de conférences, université de Saint-Étienne

L’église, le cimetière et la tombe : passages de l’ici-bas à l’au-delà dans quelques contes de Grimm et d’Afanassiev, Natacha Rimasson-Fortin, maître de conférences, université Grenoble 3

Mytho-géographie : franchissement de rivière et au-delà symbolique, Raymond Delavigne, directeur d’études, IAURIF

Un aller-retour pour l’autre monde, s’il vous plaît. Le passage dans l’Autre Monde, dans l’œuvre de Jérôme Bosch et Peter Bruegel l’Ancien, Dominique Pauvert, docteur, université Bordeaux III

Dieu, le diable et… les loups/garous. Sémiotique des représentations médiévales, Astrid Guillaume, maître de conférences, université Paris-Sorbonne

 Des géants et des nains

 Galant le forgeron dans la Suite du Roman de Merlin, Philippe Walter, professeur, université Grenoble III

Trébuchet, Wieland et Reginn. Le mythe du forgeron dans la tradition indo-européenne, Koji Watanabe, professeur, université de Chuo, Tokyo (Japon)

Laurin, roi des nains. Croyances et arrière-plan mythique dans le poème épique Laurin ou le Petit jardin des roses, Béatrice Le Méec, doctorante, université Paris-Sorbonne

 troisième partie

Dits, écrits et pratiques, signes, charmes et incantations

 La main apotropaïque et la nébuleuse des signes, Jean-Loïc Le Quellec, directeur de recherches au CNRS, IFAS-Johannesburg, UMIFRE 25, Honorary Fellow, School of Geography, Archeology an Environmental Studies, University of the Witwatersrand, Johannesburg 2050

Les incantations roumaines contre la matrice. Formules répétitives et associations symboliques, Emanuela Timotin, docteur, Institut de Linguistique « Iorgu Iordan – Al. Rosetti » de l’Académie roumaine de Bucarest (Roumanie)

Maître Melchita, magicien de Tolède. Un exemplum inédit (conte type 817) du dominicain Étienne de Bourbon, Jacques Berlioz, directeur de l’École nationale des chartes

Un spectacle diabolique : conjuration et nécromancie dans l’Historia du Docteur Faust, Émilie Lantuéjoul-Lasson, docteur, université Paris-Sorbonne

« La maison des sorcières » de Bergheim ou les répercussions de la croyance au diable sur la population locale, Martine Clauss, docteur, université Paris-Sorbonne

Temporalité et mythe dans les charmes du Moyen Âge, Nicolas Nelson, docteur, université Paris-Sorbonne

 Des pratiques et des rites

Les tombes de chevaux des peuples germaniques : pratique sociale ou rite religieux ?, Marc-André Wagner, docteur, université Paris-Sorbonne

« Réchauffer et baigner les ancêtres... » : une coutume du village russe, Francis Conte, professeur, université Paris-Sorbonne

Celle qui aimait un mort. L’amour et la mort dans une romance espagnole, Ion TaloÅŸ, professeur, université de Cologne (Allemagne)

Loki et les Hurons, Bernard Sergent, chercheur au CNRS

Mythologies et héros

The fallen north divinities. Christian legends at a time of transition, Ronald Grambo, professeur émérite, université d’Oslo (Norvège)

La Normandie et la mythologie germanique, Patrice Lajoye, docteur, CNRS, université Caen-Basse Normandie

 Dieux, rois géants, héros : invincibles, exemplaires et abjects ? Quelques héros germano-nordiques anciens, Olivier Gouchet, docteur, université Paris-Sorbonne ; professeur en classes préparatoires

Cousine sous le chêne - Sigune sur le tilleul. Réflexions sur la réécriture médiévale, Michael Stolz, professeur, université de Berne (Suisse)

Les échos de Tacite dans la poésie vieil-anglaise du xe siècle : tradition héroïque et style panégyrique, Leo Carruthers, professeur, université Paris-Sorbonne

Varia

Les Yidishe Folksmayses : relation entre juifs et non-juifs, Frédéric R. Garnier, doctorant, université Paris-Sorbonne

Le roman de Mélusine dans les anciens Pays-Bas, Baukje Finet van der Schaaf, maître de conférences, université de Metz

Une singulière danse macabre, Marie-Dominique Leclerc, maître de conférences, université Reims Champagne-Ardenne

Darab, darumb und darüber als Träger kausaler Relationen bei O. Nachtgall, Maxi Krause, professeur, université Caen Basse-Normandie

 bibliographie

Table des matières

Tabula gratulatoria

Astrid Guillaume (MCF, hdr) est sémioticienne. Elle étudie et théorise les processus de transferts dans le temps d’objets culturels, de signes et symboles du passé qui se transfèrent jusqu’au présent le plus actuel. (contact mail

Sur le même thème

...
En savoir plus
Disponible