Lectures contemporaines de Spinoza

ISBN : 978-2-84050-876-2
Date de publication : 31/08/2012
Format : 16x24
Nombre de pages : 405
23,00 €

Quarante ans après la grande rupture marquée par les commentaires classiques de Sylvain Zac, Martial Gueroult, de Gilles Deleuze et d’Alexandre Matheron, ce volume fait le point sur les nouvelles approches de l’œuvre de Spinoza : de nouvelles lectures sont apparues, de nouvelles méthodes ont été éprouvées, des rapprochements inédits avec la littérature, les sciences sociales, le droit, l’économie ou la politique ont permis de déchiffrer la philosophie de Spinoza autrement.

Jusqu’au milieu des années soixante, l’écho de la philosophie de Spinoza se trouvait divisé entre, d’une part, une réputation de difficulté et d’opacité et, d’autre part, une figure support de légende et semblait n’avoir guère de rapport avec, par exemple, le développement contemporain des sciences humaines. Pourtant, au sein même de celles-ci, certains pouvaient s’en inspirer silencieusement, de même que certains écrivains le mentionnaient ou le faisaient apparaître dans leurs œuvres ; mais cette inspiration et ces apparitions ne faisaient pas l’objet d’une reprise problématique du côté des philosophes.

Il importe donc de rendre au spinozisme sa spécificité et sa rigueur en tant que philosophie, et de mesurer sa capacité à étendre son questionnement hors du champ proprement philosophique. La recherche tend à actualiser Spinoza : prendre au sérieux son intérêt pour les sciences de la nature, de la vie et de la société – et réciproquement découvrir l’intérêt que peut présenter pour ces disciplines la lecture de Spinoza. Autrement dit : à la fois interroger Spinoza sur son rapport à ces matériaux, et prendre en vue ce que l’état actuel de ces pratiques ou ces disciplines peut gagner à une confrontation avec le spinozisme. En somme : Spinoza à l’intérieur et à l’extérieur du spinozisme.

 


PARTIE I : SPINOZA, NOTRE CONTEMPORAIN

Henri ATLAN : Un point de vue spinoziste sur

l'Évolution et la théorie de l'action : de la philosophie

analytique à Spinoza

Chantal JAQUET :La référence à la conception

spinoziste des rapports du corps et de l'esprit dans

l’ouvrage de Paul Ricoeur et Jean–Pierre Changeux, Ce

qui nous fait penser. La nature et la règle

Pascal SEVERAC : Le Spinoza de Bourdieu

Frédéric LORDON : Spinoza et le monde social

François MATHERON : Louis Althusser et le « groupe

Spinoza »

Gabriel ALBIAC : Sujets déterminés : entre Althusser

et Lacan, Spinoza

Claude COHEN-BOULAKIA : Spinoza, l’antihumanisme

contemporain

PARTIE II: LA CONSTITUTION DU SPINOZISME

Françoise BARBARAS : Le fondement mathématique de

la puissance de modération des sentiments

Fabrice AUDIÉ : Spinoza et les mathématiques

Épaminondas VAMPOULIS : Problèmes de la

conception de la nature corporelle chez Spinoza

Laurent BOVE : « Bêtes ou automates ». La différence

anthropologique dans la politique spinoziste

Nicolas ISRAËL : Finitude et singularisation

Jacqueline LAGRÉE : Spinoza et la foi du philosophe

Lorenzo VINCIGUERRA : « Le geste de Dieu ».

Origine et nature du signe chez Spinoza

Manfred WALTHER : Souveraineté du peuple et état

d’exception. Spinoza dans la théorie de l’État de la

république de Weimar

Elhanan YAKIRA : Spinoza et la politique

François ZOURABICHVILI : La langue de

l’entendement infini

Mogens LAERKE : Sur l’emploi des particules

réduplicatives dans l’Éthique

Pierre-François MOREAU : La narrativité dans

l’écriture de Spinoza

PARTIE III : LES MONDES DE SPINOZA

Ahmed ALAMI : Spinoza et Averroès

Mino CHAMLA : Spinoza et la lecture talmudique de la

Bible

Salah MOSBAH : « Ultimi Barbarorum… ». Spinoza et

la tradition républicaine

Henriette BESSIS : La peinture en Hollande au temps

de Spinoza

Yves CITTON : Spinoza et Quesnay : l’envers du

libéralisme

Fatma HADDAD CHAMAKH: L’actualité du Traité

théologico-politique de Spinoza. Pour une lecture

critique des textes des « Renaissants » arabo-

musulmans de la fin du XIXe à la fin du XXe siècle

Pierre-François Moreau est professeur de philosophie à l’École normale supérieure de Lyon, et membre de l’Institut d’histoire de la pensée classique (UMR 5037). Ses travaux portent sur l’Âge classique et tout particulièrement sur Spinoza, mais aussi sur les matérialismes antique et moderne, sur...

Sur le même thème