La Privatisation de Chicago

Idéologie de genre et constructions sociales

ISBN : 978-2-84050-788-8
Date de publication : 07/01/2013
Format : 16 x 24
Nombre de pages : 190
Informations : 4 cahiers hors-texte couleur
17,00 €

Dans un environnement global où les villes sont en compétition les unes avec les autres, les autorités municipales de Chicago ont mis en place, depuis une vingtaine d’années, une politique de revitalisation des espaces publics du centre ville. Celle-ci promeut la privatisation des services, la déréglementation et les partenariats public-privé. Comme dans d’autres villes américaines, cette politique implique aussi parfois de l’interventionnisme à l’encontre des « indésirables » et induit des effets comme la gentrification. Se pose donc la question de l’accès à la ville et à ses espaces, qu’ils soient publics, semi-publics ou « publics-privés ».

Pour tenter de répondre à cette question, l’auteur a interrogé des chargés de développement à la mairie, des responsables du logement social à Chicago, des spécialistes de l’urbanisme et de la planification, des représentants d’associations de quartiers et des habitants des quartiers centraux. Beaucoup de chercheurs ont déjà écrit sur le lien entre statut social, appartenance ethnique et espace urbain. La thèse ici est que non seulement la classe et l’appartenance ethnique sont des catégories importantes pour expliquer qui a accès à la ville, et en particulier au centre-ville revitalisé et privatisé de Chicago, mais que la variable de genre, qui leur est étroitement liée, doit être prise en compte pour analyser les processus récents et complexes de transformation de l’espace public urbain.

 

 


Introduction

 

Chapitre 1 :Peur de la planification et destruction du logement social public

1. Histoire du « privatisme » à Chicago

2. Histoire du logement public

3. CHA Plan for Transformation, quelle transformation ? Dans quels buts ?

4. Quels effets ? Gentrification des quartiers centraux et exclusion des plus pauvres : Cartographie de la gentrification à Chicago et rôle de la classe moyenne noire ; Cabrini Green ; ABLA; Lathrop Homes ; Où vont les populations déplacées ?

 

Chapitre 2 : Revitalisation du centre et privatisation, des contraintes à l’espace normatif

1. La ville privatisée comme hétérotopie : des parcs à thème aux malls

2. Espaces pseudo-privés et espaces semi-publics, les parcs

3. Chicagoland, le mall comme hétérotopie

4. Espace public/privé, contraintes et oppressions de classe, de race et de genre : Un espace qui résulte de pratiques sociales et d’idéologies ; Espaces genrés, hiérarchies spatiales et privatisation dans une perspective féministe ; Retour sur l’histoire de la construction genrée de l’espace urbain ; Quelles sont les contraintes et oppressions dues aux normes imposées de classe/race/genre dans le contexte de l’espace public privatisé de Chicago ? ; Un espace contraignant qui reproduit ou renforce des normes de genre/race/classe ; Un espace contraint par des normes de genre

 

Chapitre 3 : Fortification et diminution de l’espace public et démocratique

1. Contrôler la diversité approches théoriques : Le panoptisme de Foucault, pouvoir disciplinaire, architecture et caméras ; Du pouvoir disciplinaire au pouvoir normatif, contrôle de la diversité et biopolitique ; Retour à l’utilitarisme de Bentham

2. Exemples de panoptisme à Chicago : Cabrini Green : pouvoir disciplinaire ou pouvoir punitif ?; Parks et malls, Navy Pier et Millenium Park : hors les murs, le pouvoir normatif de la consommation

3. Gated communities et forteresses urbaines : Communautés panoptiques ; Autres hétérotopies, inclure et exclure, « defensible space » ; Espace public contre espace domestique

 

Chapitre 4 : Privatisation des services et des actifs publics

1. Nouvelle gouvernance et nouvelle gouvernementalité : moins d’état et plus de contrôle : Les BIDs, SSAs, SADs et autres TIFs ; SSA et police privée, les limites ; Chicago Renaissance 2010, renaissance, transformation et privatisation de l’éducation

2. Privatisation des actifs : Chicago Skyway ; Parkings souterrains et parcmètres ; Midway Airport

 Conclusion

Bibliographie

 

 

 

Laurence Gervais est professeure des universités en études américaines à l’université Paris Ouest – Nanterre – La Défense et membre du CREA (Paris X, EA 370, « Centre de recherches anglophones »), ainsi que du groupe de recherches MAPS (Paris-Sorbonne, EA 4086, « Histoire et dynamiques des...

Sur le même thème