Les États-Unis et la nouvelle guerre froide

ISBN : 979-10-231-0637-4
Date de publication : 13/06/2019
Format : 12 x 18 cm
Nombre de pages : 240 p.
8,90 €

Depuis l’été 2015, les colonnes des grands journaux américains n’hésitent plus à parler ouvertement de « nouvelle guerre froide » pour désigner l’état de tensions actuelles entre les États-Unis et la Russie. La réapparition de ce concept correspond alors à un tournant diplomatique et stratégique majeur : l’abandon définitif du reset de Barack Obama, « redémarrage » des relations américano-russes, au profit d’une nouvelle forme d’endiguement et la décision du Pentagone, en août 2015, d’ériger à nouveau la Russie en menace numéro 1 pour la sécurité des États-Unis devant l’État islamique.

Ce revirement de la politique étrangère américaine est l’aboutissement d’une lente dégradation des relations bilatérales depuis le retour de Vladimir Poutine à la tête de l’État russe, en 2012, et surtout l’annexion de la Crimée par la Russie, en mars 2014. Mais depuis les révélations sur l’ingérence russe dans l’élection présidentielle de novembre 2016, la tension est encore montée d’un cran, rallumant dans l’opinion américaine « une peur du rouge » digne de l’époque du maccarthysme lorsque l’Amérique découvre avec effroi que « la menace russe » s’est peut-être insinuée jusqu’aux plus hautes sphères de l’État.

Comment la Russie est-elle passée du statut de simple rivale géopolitique à celui de principale menace pour la sécurité des États-Unis, au point que les stratèges envisagent désormais divers scénarios de guerre ouverte ? Cet essai expose les points de vue de ceux qui participent au débat d’idées sur la « question russe » à Washington et contribuent à son orientation.

Préface, de Françoise Thom

 

Introduction

 

Chapitre 1. « La guerre froide en moins drôle »

 

Chapitre 2. « Qui a tiré le premier ? »

L’élargissement de l’OTAN : « une erreur fatale »  

« Ce que six années de reset ont semé »  

Syrie, Ukraine : la « doctrine Obama » en question

Le « Kennan Manifesto »

 

Chapitre 3. « Les sources de la conduite russe »  

L’approche géopolitique : le grand échiquier eurasiatique  

L’approche néo-réaliste : « Pourquoi les Occidentaux sont les vrais responsables de la crise ukrainienne »

Le grand dessein de Vladimir Poutine

« La nouvelle idéologie de la nouvelle guerre froide »

« La globalisation du poutinisme »

Chapitre 4. Comment régler la question russe ?

Vers un nouveau containment ?

« Une version modernisée de la stratégie du containment de la guerre froide »

Vers un nouveau Yalta ?

« Les États-Unis doivent résister au retour des sphères d’influence au sein du système international »

Comment contrer Poutine

 

Chapitre 5. « La russification de l’Amérique »

« La politique étrangère XIXe siècle de Trump »

« Le candidat du Kremlin »

« Panique rouge sur la Maison Blanche »

 

Conclusion

Bibliographie

Professeur agrégé d’histoire, Laurence Saint-Gilles enseigne depuis 2003 à Sorbonne Université « La géopolitique du monde contemporain » et dans le cadre du Master « Dynamique des systèmes internationaux (HCEAI) ». Lauréate d’une bourse Fulbright, elle a consacré sa thèse et de nombreux articles...

Sur le même thème