L'environnement à l'époque moderne

ISBN : 979-10-231-0607-7
Date de publication : 25/10/2018
Format : 14,5 x 21 cm
Nombre de pages : 184
12,00 €

Alors que l'environnement se place, en ce début de XXIe siècle, au cœur des réflexions sociétales et politiques, le regard ici porté sur les prémices de sa prise en compte à l’époque moderne dévoile l’émergence ancienne des préoccupations des populations le concernant. L'ouvrage démontre l'intérêt d'une approche historique située au carrefour des connaissances portant sur la nature, les sociétés humaines et la biogéographie. Tout en définissant l'histoire environnementale, il met en évidence le rôle pionnier joué par Emmanuel Le Roy Ladurie dans la naissance de la discipline, au cours des années 1966-1975, et souligne les principales étapes de son développement, marqué par la volonté de comprendre les interdépendances et les interactions unissant hommes, milieux et habitats.

Un premier développement est consacré à l'histoire du climat, ici interrogée sous l’angle de la notion de risque présenté pour les populations. Quatre autres objets d’étude illustrent la variété des thèmes abordés, qui vont de l’intérêt pour le jardin botanique urbain au XVIIIe siècle, révélateur d’une sensibilité nouvelle tout autant que de l’élargissement du monde connu, aux héritages de l’histoire perceptibles encore de nos jours dans les peuplements de la forêt de Compiègne, en passant par l’utilisation du littoral et le développement des aménagements portuaires à l'échelle mondiale ; enfin à la compréhension des épidémies, souvent révélatrices de la dissociation opérée entre nature et culture, à l'échelle micro-historique.

S'il offre un bel aperçu des apports récents de la recherche, cet ouvrage, grâce à sa mise en perspective historique, bat également en brèche quelques idées reçues, telle l’opposition présupposée entre une société traditionnelle soumise aux aléas et une société contemporaine du risque les maîtrisant : la crise climatique de 1784 témoigne de l’apparition d’une politique de la gestion du risque sous Louis XVI, et de la modernisation de l’État comme vecteur de sa prise en charge. À partir d’exemples précis, les contributions ici rassemblées prouvent que l’histoire a bel et bien sa place dans une expertise scientifique que élargie, et un rôle d’adjuvant actif à jouer dans les processus collaboratifs d’appui à la décision par les élus.

Sur le même thème