Place de la Sorbonne • 11

Revue internationale de poésie de Sorbonne Université

ISBN : 979-10-231-0711-1
Date de publication : 25/02/2022
Format : 17,5 x 24,5 cm
Nombre de pages : 456
20,00 €

LA REVUE

Place de la Sorbonne est la revue internationale, annuelle, de poésie de Sorbonne Université. C’est une revue de création mais aussi d’analyse, un organe spécifique de lecture de la poésie contemporaine, qui donne à lire un éventail riche et varié des poètes d’aujourd’hui, tant dans le monde qu’en France, sans inféodation à une esthétique particulière. C’est en même temps un instrument de lecture de cette poésie, souvent d’accès difficile. De là de nombreuses rubriques visant à éclairer la production poétique actuelle : « L’invité » est une personnalité qui donne sa vision du fait poétique contemporain. « L’entretien » a lieu avec un poète de premier plan ou un éditeur. « Contrepoints » reproduit des œuvres d’un plasticien. Dans « Vis-à-vis » sont commentés des textes d’un poète d’aujourd’hui. « Échos » donne la parole à un spécialiste de poésie. « De l’autre côté du miroir » rend hommage à des poètes disparus. La revue se clôt par de substantiels comptes rendus de livres récents. PLS s’adresse à un public cultivé : enseignants, étudiants, mais aussi toutes personnes désirant découvrir ou mieux connaître la poésie actuelle.

LE NUMÉRO 11

Dans ce numéro 11 de Place de la Sorbonne, les textes de poésie de langue française ont ceci de remarquable qu’ils sont autant dus à des autrices et des auteurs confirmés qu’à de jeunes poètes. D’autre part, cette livraison fait la part belle aux femmes aient la part belle, à la fois les poètes françaises (Esther Tellermann), du Brésil d’aujourd’hui (substantiel dossier de Patrícia Lavelle et Guillaume Métayer), ou des États-Unis (Louise Glück, prix Nobel de littérature en 2020). Place de la Sorbonne ne laisse pas d’être en phase avec l’actualité poétique. Ainsi, deux écrivains dont on commémorait récemment le centenaire de la mort, Victor Segalen (mai 1919) et Paul-Jean Toulet (septembre 1920), sont à l’honneur dans ce numéro – tout comme le travail des éditeurs de poésie contre vents, virus et marées : ici les remarquables éditions Al Manar et leur responsable, Alain Gorius. Deux grands poètes d’aujourd’hui font l’objet d’une étude détaillée : William Cliff et Dominique Fourcade. Enfin, la rubrique « Contrepoints » donne à admirer les toiles originales et saisissantes du peintre Maxime Biou, né en 1993, lauréat du prix artistique Fénéon 2019.

L’invité

Christian Doumet

L’entretien

Alain Gorius

Poésie contemporaine de langue française

François Amanecer

Jeanine Baude

Anne-Cécile Causse

Jacques Demarcq

Ariane Dreyfus

Laurent Grison

Astrid Maes

Victor Malzac

Raphaëlle Muller

Sarah Pirard

Manon Thiery

Langues du monde

Voix de femmes : poésie (et politique) dans le Brésil d’aujourd’hui

Patrícia Lavelle

Ana Martins Marques

Angélica Freitas

Izabela Leal

Josely Vianna Baptista

Leila Danziger

Lubi Prates

Lu Menezes

Marília Garcia

Nina Rizzi

Simone Brantes

***

Quatre poèmes de Louise Glück

Contrepoints

Maxime Biou

Vis-à-vis

William Cliff – Laurent Fourcaut

Échos

Jacques Le Gall, "Le temps d'une salutation. Paul-Jean Toulet (5 juin 1867-6 septembre 1920)

Patrick Née, "Mythe et maneria dans la poétique d'Esther Tellermann"

Laurent Fourcaut, "magdaléniennement de Dominique Fourcade: "les grands systèmes de poésie""

De l’autre côté du miroir

Comptes rendus

Sur le même thème

Derniers événements