Les grands centres musicaux dans le monde germanique

(XVIIe-XIXe siècle)

ISBN : 978‐2‐84050‐936-3
Date de publication : 26/09/2014
Format : 160x240
Nombre de pages : 494
32,00 €
Disponible

À partir d’une série d’études et de regards pluridisciplinaires consacrés aux grands centres musicaux du monde germanique, ce livre entreprend d’esquisser une histoire de la musique allemande centrée non pas sur les oeuvres et leurs compositeurs, mais plutôt sur la manière dont la création, la production et, plus généralement, la vie artistiques s’inscrivent dans un espace géographique complexe. Il s’agit de comprendre comment une activité musicale extrêmement riche et diversifiée s’est développée dans cet espace hétérogène et polycentré situé au coeur de l’Europe, au carrefour des influences les plus diverses, et qui ne commencera à réaliser son unité politique et administrative qu’au cours de la seconde moitié du XIXe siècle. L’atomisation même de la vie musicale, qui rayonne souvent à partir de cités d’importance moyenne, ne permet pas une approche systématique. Aussi avons‐nous choisi de mettre en regard une série d’études de cas, consacrées à des lieux ayant une valeur exemplaire : Vienne, Berlin, Hambourg, Salzbourg ou Dresde, mais aussi Strasbourg, Zurich, Weimar, Kassel ou Meiningen.

Cette histoire de la musique allemande envisagée à travers les villes et les rapports que les centres urbains entretiennent les uns avec les autres montre combien le développement de la vie artistique a été façonné par le jeu des acteurs politiques, institutionnels, culturels et économiques. Il ne s’agit plus ici d’aborder la musique à travers la notion traditionnelle d’école nationale, ni de réduire la géographie de l’activité musicale à quelques oppostions schématiques entre centres protestants et catholiques, entre villes administrées par la bourgeoisie et cités aristocratiques. Le livre tente au contraire de rendre compte de ces espaces et de ces villes de façon dynamique, de mettre en lumière les transformations et métamorphoses des lieux, d’expliquer en particulier l’émergence de nouveaux centres musicaux et le déclin de certains autres, depuis l’ère baroque jusqu’à la fin du siècle du romantisme.

Préface, par Christophe Charle

Introduction, par Jean-François Candoni et Laure Gauthier

Première partie
L’ÉPOQUE BAROQUE

Élisabeth Rothmund, Dresde et Leipzig au XVIIe siècle ou la cour et la ville : rivales ou complémentaires ?

Laure Gauthier, Mutations de l’espace musical à Hambourg au lendemain de la guerre de Trente Ans. Aux origines du Gänsemarktoper

Beat Föllmi, Musique et construction d’une identité musicale à Strasbourg sous l’influence des tentatives de francisation à partir de 1681

Danielle Brugière-Zeiss, À la recherche d’un mode d’expression esthétique propre : patriciat et musique de scène et pour la scène à Nuremberg au XVIIe siècle

Anne-Claire Magniez, La scène jésuite à l’heure de l’opéra. Évolutions et nouvelles pratiques musicales à Munich (1648-1722)

Pierre Pascal, La spécificité salzbourgeoise dans le dernier tiers du XVIIe siècle. Vers une nouvelle musique instrumentale

Simone Bardazzi, Influences médicéennes à la cour d’Innsbruck, entre commedia dell’arte et organisation musicale. Le rôle des archiduchesses Claudia et Anna

Jean-François Lattarico, Venise à Vienne. Prémices de l’opéra seria à la Cour des Habsbourg (1658-1698)

Jean-Marie Valentin, Vienne et l’opéra impérial. Un système, une symbolique

Émilie Corswarem, Musique et musiciens de Liège en terre d’Empire sous le règne de Ferdinand de Bavière (1612-1651)

Deuxième partie
L’ÉPOQUE DE L’AUFKLÄRUNG

Ulrich Tadday, Prémices de l’histoire de la musique dans la ville libre hanséatique de Brême

Hans Erich Bödeker, La vie musicale à Kassel, capitale et résidence princière, vers 1800

Sylvie Le Moël, La redistribution de l’espace musical entre la cour et la ville à la fin des Lumières : Mayence et Düsseldorf dans le dernier tiers du XVIIIe siècle

Sylvaine Reb-Gombeaud, La vie musicale à Salzbourg sous le règne du prince-archevêque Colloredo (1772-1803)

Mathieu Schneider, Rat des villes, rat des champs. Le rôle de Berne et Zurich dans la promotion et la diffusion de la culture populaire  à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle

 

 

Troisième partie
LE SIÈCLE DU ROMANTISME

Arnold Jacobshagen, Cologne, un chantier musical au XIXe siècle

Patrice Veit, Leipzig et le Gewandhaus à l’époque de Felix Mendelssohn-Bartholdy (1835-1847)

Philipp Ther, Autonomie et professionnalisation. L’évolution du théâtre de cour de Dresde (1815-1914)

Bénédicte Gandois, Renouveler le théâtre par un retour à l’Antiquité : « l’hellénomanie » à Berlin au XIXe siècle

Jean-François Candoni, Le développement de la presse musicale à Berlin au début du XIXe siècle. L’exemple de la Berliner allgemeine musikalische Zeitung (1824-1830)

Nicolas Dufetel, « Comment continuer et compléter l’œuvre de Charles Auguste et de Goethe, afin d’assurer à Weimar en Allemagne la place qu’occupe Florence en Italie ? ». La politique culturelle de Liszt et de Carl Alexander à Weimar (1848-1861) ?

Damien Ehrhardt, De la fondation de la Neue Zeitschrift für Musik à la construction de la Neudeutsche Schule. Mutations du champ musical en Allemagne (1834-1859)

Bernard Banoun, Richard Strauss, de Meiningen, Weimar et Munich à Berlin (1885-1898) : une carrière individuelle dans un espace polycentré

Hans-Joachim Hinrichsen, Résidence périphérique et centre culturel. Meiningen entre 1871 et 1918

 

Contributeurs

Bibliographie sélective

Index des lieux

Index des noms

Lire un extrait

Agrégée d’allemand et maître de conférences à l’université de Reims, Laure Gauthier est spécialiste du théâtre et de l’opéra aux XVIIe et XVIIIe siècles. Elle étudie à la fois l’émergence d’une esthétique dramatique dans les pays de langue allemande et les liens entre la...

Jean-François Candoni, ancien élève de l’ENS Saint-Cloud, agrégé d’allemand, professeur en civilisation et histoire culturelle allemandes à l’université Rennes 2.

Sur le même thème