Quelle justice pour les peuples en transition ?

Démocratiser, réconcilier, pacifier

ISBN : 978-2-84050-928-8
Date de publication : 07/06/2014
Format : 145 x 210
Nombre de pages : 402
18,00 €
Disponible

À la chute d’une dictature, quand les armes se taisent à la fin d’un conflit, comment reconstruire des communautés politiques sur les bases des traumatismes vécus ? De quelle manière favoriser la réconciliation des peuples et, peut-être, leur démocratisation ? La justice transitionnelle constitue, tant dans la pensée que dans la pratique des acteurs internationaux, une des réponses possibles à ces questions. En mettant en place des mécanismes censés permettre de faire face au passé (procès, commissions vérité, réparations, réformes des institutions…), la justice transitionnelle apporte la promesse de la reconnaissance, du retour de la confiance, de la règle du droit et, à terme, de la réconciliation.

Les contributions de cet ouvrage analysent, à travers des études de cas diverses (Argentine, Tunisie, Rwanda, Cambodge, République démocratique du Congo…) ou en offrant des constructions théoriques interdisciplinaires, les formes et les enjeux que posent ainsi à la justice, sous toutes ses formes, les peuples en transition. À la croisée de la philosophie, de la sociologie, du droit, de l’histoire et des sciences politiques, les textes ici réunis donnent à penser la complexité et les enjeux des processus de démocratisation pour les peuples qui sortent de l’expérience de la violence politique.

Kora Andrieu & Geoffroy Lauvau, La justice transitionnelle à l’épreuve de la philosophie politique appliquée

 

Partie 1 : L’historicité de la justice transitionnelle

Ruti Teitel, Généalogie de la justice transitionnelle.

Liora Israël, Guillaume Mouralis, Repenser les épurations. Création, circulation et usages des concepts et instruments juridiques depuis la Seconde Guerre mondiale.

Anne Bazin, Les prémisses d’une justice transitionnelle transnationale ? La politique de rapprochement et de réconciliation de l’Allemagne avec ses voisins à l’Est après 1989.

 

Partie 2 : Les logiques politiques de la transition

Valérie Rosoux, Réconciliation : les limites d’un conte de fée.

Sandrine Lefranc, L’ordinaire d’une justice d’exception.

Antoine Garapon, Justice transitionnelle et justice reconstitutive.

Kora Andrieu, Un nouveau contrat social ? La justice transitionnelle à l’épreuve de la démocratisation : étude du cas tunisien.

 

Partie 3 : La justice face aux transitions

Étienne Brown, Rendre la justice transitionnelle : l’alternative entre commissions et tribunaux.

Dieudonné Diku Mpongola, Entre le local et le global. La question de « l’hybridité » des tribunaux en République démocratique du Congo.

Hélène Dumas, Juger le génocide sur les colline : les procès gacaca au Rwanda.

Marcel Lemonde, Réflexion autour du procès des Khmers Rouges.

Christian Nadeau, Justice transitionnelle et vertu des institutions.

Charles Girard, La justice transitionnelle dans l’approche diplomatique française. Entre théorie et action.

 

Partie 4 : Mémoire et démocratie

Kathia Martin-Chénut et Paulo Abrao, La justice transitionnelle au Brésil.

Sévane Garibian, La fonction mémorielle du droit. Le cas argentin.

 

Partie 5 : Les finalités de la transition

Jean-Cassien Billier, La justice transitionnelle est-elle intrinsèquement libérale ?

Jean-Marc Ferry, Face à la guerre. L'idée d'une justice reconstructive comme opérateur d'un droit commun de l'humanité.

Geoffroy Lauvau et Alain Renaut, Les limites du modèle de la justice transitionnelle : à quelles conditions une transition peut-elle être démocratique ?

 

Présentation des auteurs

Bibliographie

Index des notions

 

Lire un extrait

kora Andrieu est docteur en philosophie politique de l’université Paris-Sorbonne, Elle exerce depuis 2012 les fonctions d’Officier des droits de l’homme en charge du processus de justice transitionnelle au Bureau du Haut-Commissariat des Nations...

Geoffroy Lauvau, agrégé de philosophie politique, est chargé de cous pour les universités Assas et Paris-Sorbonne ainsi qu'à Sciences Po Paris. Il poursuit ses recherches en tant que membre du Centre international de Philosophie politique appliquée de l'université...

Sur le même thème