Antun Radić (1868-1919)

Homme de lettres engagé et théoricien du mouvement paysan croate

ISBN : 979-10231-0594-0
Date de publication : 16/08/2018
Nombre de pages : 586
29,00 €

Au tournant du xxe siècle, Antun Radić (1868-1919), fin connaisseur de la littérature russe, théoricien de l’ethnologie et écrivain engagé, consacre ses efforts intellectuels et sa plume à l’achèvement du mouvement national des Croates qui s’épanouit alors dans les territoires méridionaux de la Monarchie des Habsbourg. Convaincu que la nation à forger s’incarne dans le peuple des campagnes, il se voue à l’instruction des paysans, appelés à s’émanciper des dominations culturelles, politiques et sociales qu’ils subissent. Il développe un système d’idées complexe et cohérent, destiné à synthétiser les valeurs, la culture et les traditions terriennes, tout en les harmonisant avec la modernité.

Avec son frère Stjepan (1871-1928), il fonde en 1904 le Parti populaire paysan croate, condamné à traverser les turbulences qui mènent à la Grande Guerre et à l’absorption des pays croates par le bricolage étatique « yougoslave ». Roseau pensant, conscient jusqu’au bout et imperturbablement droit dans un monde peinant à résister aux tempêtes qui l’assaillent et qui finira englouti par le séisme de 1914, Antun Radić livre un regard lucide, inspiré et perçant sur les convulsions qui accompagnent la décadence de sa patrie et le suicide de l’Europe.

Abréviations

Préface de Henrik Heger Juričan

Prologue

 

Première partie : La maturation d’une pensée

 

Chapitre I.

Un itinéraire dans la Croatie de la Nagodba

La Croatie-Slavonie au XIXe siècle

Les années de jeunesse

Le professorat et le sens de la pédagogie

 

Chapitre II.

Les travaux culturels Appréciations littéraires

Les recherches ethnologiques

Conceptions sur la culture

 

Chapitre III.

Les prémices d’un engagement

Une sensibilité́ imprécise

Des ténors aphones et désaccordés

Le modernisme politique

 

Deuxième partie : l’éveil du « grand aveugle »

 

Chapitre IV.

Le scandale d’un peuple en détresse

Des cris dans le désert

Une arme pour l’émancipation de la paysannerie

Le mur invisible

 

Chapitre V.

État des lieux d’une nation en chantier

Les clefs de voûte d’une nation

Les terres

Les hommes

Chapitre VI.

La croaticité: perspectives et environnement

Les fins et les moyens

La famille slave

Les ennemis et les « intrus »

 

Troisième partie : L’entrée dans la paysannerie dans l’arène

 

Chapitre VII.

Les alliés de circonstance

Une idylle avec le clergé

L’immersion en politique

Le front anti-Khuen

 

Chapitre VIII.

Inimitiés et ruptures

Le pouvoir et les « traîtres »

Les égarés de l’opposition

La colère des « popes »

 

Chapitre IX.

Vers la « Troisième Renaissance »

1903 et ses convulsions

Un isolement fécond

Le Parti populaire paysan croate : de la naissance au baptême

Bilan d’un engagement intellectuel et politique

En guise d’épilogue : Antun Radić et le crépuscule du royaume croate

 

Sources et bibliographie

Index des noms de personnes

Table des illustrations

Remerciements

Docteur en histoire de Paris-Sorbonne, Edi Miloš enseigne à la Faculté de philosophie de l’Université de Split. Ses recherches portent sur les pays croates, l’espace adriatique, les domaines danubien et balkanique aux XIXe et XXe siècles.

Sur le même thème