Le Migdol du Proche-Orient à l’Égypte

ISBN : 978-2-84050-521-1
Date de publication : 17/09/2007
Format : 16 x 24 cm
Nombre de pages : 164
Informations : ill. en noir in-texte
24,00 €

Migdol était une des étapes de l’exode biblique mené par Moïse. Il a ainsi attiré très tôt l’attention des égyptologues et des archéologues proche-orientaux. Migdol est également le nom antique du site archéologique de Tell el-Herr à la lisière orientale du delta du Nil. Mais peut-on établir une correspondance entre les deux ? Pour les Égyptiens le Migdol était un mktr. On retrouve ce mot régulièrement cité dans les sources égyptiennes depuis le Nouvel Empire jusqu’à l’époque romaine pour évoquer des sites du Delta oriental. Mais ces sources parlent-elles toujours du même site ? L’Égypte a emprunté ce terme aux langues sémitiques voisines de la vallée du Nil. C’est un toponyme oriental qui est d’abord mentionné dès la fin du Moyen Empire avant d’apparaître comme toponyme et substantif proprement égyptiens. Le mot reste toutefois incompréhensible. Est-ce une forteresse parmi tant d’autres ou une simple tour, à l’image de son sens moderne ? Pour identifier le migdol, les sources égyptiennes seules ne suffisent pas ; il faut alors s’intéresser à la sphère levantine, d’Ougarit à Sichem, pour tenter d’en préciser le sens antique original et peut-être son sens égyptien.

 

Joffrey Seguin est doctorant à l’université Paris-Sorbonne. ââ‚ନIl travaille sur les relations entre l’Egypte et l’Orient, notamment au Nouvel Empire. Il collabore également à la revue Orient-Express, notes et nouvelles d’archéologie orientale.

 

Sur le même thème