Musique en Utopie

Les voies de l'euphonie sociale de Thomas More à Hector Berlioz

ISBN : 979-10-231-0639-8
Date de publication : 31/05/2019
Format : 16 x 24 cm
Nombre de pages : 398 p.
23,00 €

Dans les « pays de nulle part » inventés par François Rabelais, Cyrano de Bergerac, Jacques Cazotte ou Casanova, puis dans les utopies sociales conçues par Saint-Simon, Charles Fourier ou Étienne Cabet, la musique est plus qu’un apparat rituel ou un art de divertissement. Reconnue comme un langage supérieur à tout autre, elle est un moyen de connaissance qui soutient un projet politique. Si l’utopie n’existe pas sans la musique, que nous apprend-elle au juste sur celle-ci ? Existe-t-il une musique utopique ?

Pour la première fois, un ouvrage traite de façon globale de la place et du rôle de la musique dans les utopies publiées à la suite d’Utopia de Thomas More (1516). En effet, la musique est le seul art pratiqué explicitement dans les sociétés idéales. L’itinéraire tracé par cet essai à travers soixante-quinze utopies, uchronies ou dystopies est enrichi de nombreuses citations. Il aboutit à Euphonia, ou la Ville musicale d’Hector Berlioz (1844), où l’orchestre moderne, parvenu à son complet développement, est une communauté harmonieuse qui s’accorde à la technicité de l’ère industrielle.

Au pays de Nulle Part, la musique...  

La musique à l’œuvre

De la musique comme religion ou l’utopie artiste

 

PREMIÈRE PARTIE

MUSIQUE ET ORDRE UTOPIEN

 

Chapitre I. L’encens des sons

L’harmonieux royaume d’Antangil

Une musique héliocratique

Sainte Cécile à l’armée

Musique trompeuse : la défiance de Fénelon et de Sade  

 

Chapitre II. La Cité idéale

Versailles ou « vers ailleurs »

Naissance d’un genre : la tragédie lyrique et son prologue

 

Chapitre III. Le règne du lisse : l’Arcadie

Âge d’or et musiques bocagères

 

Chapitre IV. Île du son, île du sens : de Rabelais à Jarry

Sonante, l’île de la folie...

L’île sonnante d’Alfred Jarry ou le son parfumé des couleurs...

 

DEUXIÈME PARTIE

LÀ OÙ LA PAROLE EST DE MUSIQUE...

 

Chapitre V. La voix des origines  

Gens de la lune

Cyrano de Bergerac, le lunien

 

Chapitre VI. Cazotte et les mélologues

 

Chapitre VII. La musurgie de Casanova

Où l’on parle d’euphonie

L’idiome des vril-ya

 

Chapitre VIII. Le verbe musical des saint-simoniens

Une religion de l’art...

L’euphonie, encore...

 

TROISIÈME PARTIE

LA FÊTE, UNE PÉDAGOGIE

 

Chapitre IX. La fête, apothéose de l’utopie

La Grande Mademoiselle et le machiniste

Musique en action

Une France chantante ?

La vérité selon Grétry  

Albur en fête : le pouvoir de l’hymne

Pour une musique vertueuse

 

Chapitre X. Le théâtre, espace social utopique : Boullée, Ledoux et les autres...

Ledoux et les « orchestriers »

 

Chapitre XI. L’opéra, utopie dans l’utopie ?  

Un opéra dans l’opéra : La Nouvelle Héloïse et les vendanges à Clarens  

Les sélénites, des lyricophiles

 

Chapitre XII. Réalité de la fiction : l’opéra utopien, épreuve de vérité  

L’opéra, genre initiatique selon Casanova

QUATRIÈME PARTIE

LES SONS D’OUTRE-NORME

 

Chapitre XIII. Du son comme science

Musique et volupté

Les musiciennes de la cité du soleil  

Musique dans Mercure  

Perpétuer le son, une magie dangereuse ?  

Écho, es-tu là ?

Écouter le livre

 

 

Chapitre XIV. Instruments d’utopie

Se méfier de l’imitation

Le son des monstres : l’épinette de Gulliver

Un peuple organomorphe

Des corps sonores...

Magique et sacrée, la voix

Balzac et le panharmonicon de Gambara

 

Chapitre XV. L’orchestre, utopie de la machine ?  

Machines : le son de l’avenir ?

 

Chapitre XVI. L’utopie musicale technicienne : « Concert à la vapeur », de Grandville

Le maître de chapelle de Hahblle ou Berlioz en artificier

Le son ferroviaire, voie de l’innovation musicale

 

CINQUIÈME PARTIE

PARAGES EUPHONIENS

 

Chapitre XVII. Tonalité harmonienne : Charles Fourier et l’École sociétaire

La mesure du chœur

La cuisine et l’opéra, fondements de l’éducation

« Chacun pour tous – tous pour chacun – à chacun selon ses œuvres »

Fourier, prophète de l’harmonie

Au nom du bon sens : la méthode Galin-Paris-Chevé

 

Chapitre XVIII. Un unisson de cent mille voix...

« Alle Menschen werden Brüder »

 

Chapitre XIX. Musique en Icarie...

 

Chapitre XX. Un édifice social : l’Association des artistes musiciens

 

SIXIÈME PARTIE

EUPHONIA, UNE DICTATURE MUSICALE ?

 

Chapitre XXI. 1844, genèse d’une musicopole  

Berlioz, la mémoire et l’histoire

Lélio, ou la genèse de l’orchestre-héros

Utopographie euphonienne  

Un moi utopique ?

 

Chapitre XXII. Quand Berlioz parle l’utopien

L’enfer du Paradis perdu

« Fuir, là-bas fuir... »

 

Chapitre XXIII. De quelques singularités euphoniennes...

 

Chapitre final. Euphonia, une parodie d’utopie

L’oreille, site de l’utopie musicale

Et après ?

 

Bibliographie

Index

Joël-Marie Fauquet est directeur de recherche honoraire en musicologie. Il a publié plusieurs ouvrages sur l’histoire sociale de la musique, sur la musique de chambre sur Édouard Lalo et sur César Franck ; La Grandeur de Bach (avec Antoine Hennion, 2000) ; Dictionnaire de la musique...

Sur le même thème