Les Ciels de la Grande Guerre

Aquarelles d'André des Gachons, Champagne

ISBN : 979-10-231-0611-4
Date de publication : 22/08/2022
Format : 22 x 22
Nombre de pages : 325
35,00 €

Des centaines d’aquarelles. Un seul et même motif : le ciel de la Champagne.

André des Gachons (1871-1951), artiste peintre, météorologue bénévole, a saisi presque chaque jour, pendant près de quarante ans, des instantanés du paysage céleste. Il les a associés à des relevés météorologiques. À l’état de l’air, il a ajouté un tableau du ciel, dont les couleurs et les formes changeantes devaient permettre de prévoir le temps du lendemain.

Au temps de la Grande Guerre, ces œuvres sont des documents de premier ordre, lorsqu’on les met en regard des témoignages des soldats et des officiers, qui étaient dans la boue des tranchées, les nacelles des ballons, à bord des avions ou derrière les canons. La « météo » était l’une de leurs préoccupations quotidiennes. Chaque jour, André des Gachons a donné des couleurs au temps. Il nous a laissé des ciels de Champagne qui entrent ainsi dans l’histoire de la guerre 1914-1918.

Introduction

 

PREMIÈRE PARTIE

DES CIELS, DES HOMMES ET DES ARMES

 

CHAPITRE I. COLORIER LE CIEL

Le ciel pour motif

André des Gachons, un aquarelliste de ciels

Les étapes de réalisation des miniatures

 

CHAPITRE II. COMBATTRE LE CIEL

Les prévisionnistes : le temps du lendemain

Les aérostiers : en l’air pour voir

Les aviateurs : les chevaliers du temps

Les artilleurs : l’atmosphère des canons

Les poilus : la terre contre le ciel

 

SECONDE PARTIE

DES CIELS, DES SAISONS ET DES JOURS

 

CHAPITRE I. L’ÉTÉ

La chaleur de la mobilisation : samedi 1er août 1914

Un « ovni » dans la nuit : lundi 24 août 1914

La magie des éclairs : mardi 6 juillet 1915

La grâce d’un arc-en-ciel : lundi 5 juin 1916

Des torrents d’eau : mercredi 5 juillet 1916

Quelques nuances de bleu : vendredi 21 juillet 1916

Un nuage de guerre : dimanche 30 juillet 1916

Une vague de chaleur : mercredi 9 août 1916

Au plus haut des cieux : lundi 15 juillet 1918

 

CHAPITRE II. L’AUTOMNE

Ciels dégagés à La Chaussée : vendredi 11 septembre 1914

Percer sous la pluie : du mercredi 22 au mardi 28 septembre 1915

Il pleut sur un légionnaire : samedi 2 octobre 1915

Un ballon tombé du ciel : vendredi 9 octobre 1915

Ciels de Champagne pour 18 000 Russes : mercredi 27 septembre 1916

Des halos pour prédire le temps : mercredi 11 octobre 1916

Dans le brouillard de la bataille : vendredi 10 novembre 1916

La Toussaint des saucisses : jeudi 1er novembre 1917

L’armistice de l’été de la Saint-Martin : lundi 11 novembre 1918

 

CHAPITRE III. L’HIVER

Que d’eau ! Mais quelle eau ? : dimanche 20 décembre 1914

Tempête de neige sur les Hurlus : vendredi 12 février 1915

Sinistres stratus : lundi 27 décembre 1915

Tornade ou explosion ? : dimanche 9 janvier 1916

Des ciels d’inondation : jeudi 17 février 1916

À l’ouest rien que du rouge : dimanche 20 février 1916

Un grand manteau blanc : vendredi 1er décembre 1916

Un froid sibérien : jeudi 11 janvier 1917

Pas de quartier d’hiver : mercredi 31 janvier 1917

 

CHAPITRE IV. LE PRINTEMPS

Une bourrasque de neige : lundi 8 mars 1915

Le temps des « sentiers de la gloire » : mercredi 17 mars 1915

Un train de giboulées « surprenantes » : du vendredi 14 au lundi 17 avril 1916

Des nuages en croix : jeudi 27 avril 1916

Des grains imprévus : du vendredi 5 au lundi 8 mai 1916

Sale temps sur les monts : du vendredi 6 au mardi 17 avril 1917

Asphyxiés dans un tunnel : dimanche 20 mai 1917

La mort vient du ciel : du jeudi 21 au mercredi 27 mars 1918

Une saute de vent soudaine : dimanche 12 et lundi 13 mai 1918

 

Conclusion

 

Index des noms de lieux en Champagne

Sur le même thème

Derniers événements