La philosophie des amants

Essai sur "Julie ou La Nouvelle Héloïse"

ISBN : 979-10-231-0715-9
Date de publication : 20/10/2021
Format : 14,5 x 21 cm
Nombre de pages : 284 p.
17,00 €

« La véritable philosophie des Amants est celle de Platon », écrit Jean-Jacques Rousseau dans une note de Julie ou La Nouvelle Héloïse. Au-delà de ce platonisme à vrai dire très singulier, l’hypothèse centrale de ce livre est que cette « philosophie des amants », qui porte Julie et Saint-Preux, puis toute la communauté de Clarens, à (se) créer un monde imaginaire et parallèle à ce monde-ci, est aussi le ressort poétique et philosophique le plus essentiel du roman, le plus important du XVIIIe siècle. Avec cette « philosophie des amants », il y va, en effet, de l’œuvre toute entière : depuis les images enchanteresses qui auraient saisi Rousseau et fait de lui un romancier malgré lui, jusqu’à la préparation méticuleuse des estampes destinées à orner la première édition, en passant par la fonction déterminante des « opiniâtres images » mentales qui, tout au long des lettres, obsèdent les amants, tout invite à faire de la puissance de l’imagination et de la chimère un principe essentiel de La Nouvelle Héloïse.

Avant-propos

Chapitre 1. Julie ou la nouvelle Galathée ? Le roman du roman
La retraite
Le vide
Les chimères
Figuration et fixation

Chapitre 2. La mémoire du roman
Romans ébauchés
Subjectivation romanesque
Intertextes romanesques et mémoire du roman

Chapitre 3. Le roman et le « système »
« Un objet de mœurs »
Le roman comme "opérateur théorique"

Chapitre 4. En haine de Julie : nouveauté du roman
Fautes de langue et défauts de style
Déficiences de composition et aberrations narratives

Chapitre 5. Parabole immobile : le commencement et la fin
Diptyque
Orchestration et effet de twist
Un roman « contemporain de tous ses moments »

Chapitre 6. L’empire des sens
Des feux que rien ne saurait éteindre
Retours de flamme

Chapitre 7. Clarens ou la nature suppléée
De l’ordre de la nature à « l’art perfectionne »
Le jardin de Julie
L’éducation des enfants

Chapitre 8. « Les monuments des anciennes amours »
« Opiniâtres images »
Ars oblivionalis
Deuil et mélancolie

Chapitre 9. Une histoire du secret
L’apocalypse du secret
L’impératif du voile
Stratégies du secret
Jardins secrets

Chapitre 10. Anch’io son pittore. La couleur, l’image
Des pouvoirs de la couleur
Figurer ce qu’on ne voit pas : l’invention des estampes

Épilogue

Bibliographie

Index des lettres et des œuvres de Rousseau

Christophe Martin est professeur de littérature française à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université. Spécialiste du XVIIIe siècle et en particulier de Rousseau, Marivaux, Fontenelle, Montesquieu et Diderot, ses recherches portent principalement sur les liens entre fiction et...

Sur le même thème

Derniers événements