Couverture du livre:

Styles, genres, auteurs 5

Marguerite de Navarre, cardinal de Retz, André Chénier, Paul Claudel, Marguerite Duras

ISBN : 978-2-84050-432-0
Date de publication : 05/12/2005
Format : 160x240
13,00 €

Alors qu’André Chénier porte jusqu’à la perfection l’alexandrin classique, choisi de préférence au décasyllabe pour des raisons génériques, Paul Claudel rejette les normes versifiées en faveur d’une nouvelle forme, empruntée à l’écriture biblique. Sans rompre avec les conventions littéraires de leur époque, Marguerite de Navarre et le Cardinal de Retz font un usage particulier de certains procédés : l’adjectif épithète. Marguerite Duras, elle, fait preuve de beaucoup d’audace et prend des libertés avec les temps grammaticaux, créant ainsi «une temporalité chamboulée».

Agrégation de Lettres, 2006

Jean-Dominique Beaudin et Thérèse Vân Dung Le Flanchec : Présentation MARGUERITE DE NAVARRE - Isabelle Garnier-Mathez : Épithète et polyphonie énonciative : les voix de l'Heptaméron (XVIe siècle) avant le beau langage de 1698 - Véronique Montagne : Le dialogue dans l'Heptaméron de Marguerite de Navarre : remarques sur quelques sophismes LE CARDINAL DE RETZ - Anne-Marie Paillet : Le discours narrativisé dans les Mémoires du Cardinal de Retz - Chantal Wionet : Tentative de lecture des Mémoires du Cardinal de Retz à  travers le morphème « comme » ANDRÉ CHÉNIER - Sylvain Menant : Le vers de Chénier - Agnès Steuckardt : Les noms propres dans les Élégies d'André Chénier PAUL CLAUDEL - Cécile Narjoux : « Et voici qu'il invente ces paroles qui commencent par O » ou la question du sujet lyrique dans Tête d'Or - Michèle Aquien : Une forme paradoxale : le verset claudélien dans Tête d'Or MARGUERITE DURAS - Françoise Rullier-Theuret : Les contre temps du ravissement : étude des temps de l'indicatif dans Le ravissement de Lol V. Stein - Claire Stolz : Lol V. Stein, une écriture de l'énigmatique

Agrégation de Lettres, 2006

Sur le même thème