Codex hagiographiques du Louvre

ISBN : 978-2-84050-894-6
Date de publication : 17/09/2013
Format : 210x280
Nombre de pages : 224
100,00 €

Les papyrus édités dans l’ouvrage ont été acquis par le musée du Louvre à la fin du XIXe siècle. Ils furent partiellement publiés dès 1889 par C. Wessely. Mais la découverte par Laurent Capron de nouveaux fragments dans les collections du Louvre à la fin des années 1990 lui ont permis d’effectuer une restauration complète de l’ensemble des fragments, d’identifier de nouveaux textes, de corriger de nombreux raccords erronés et de retrouver d’autres passages des textes édités. Au total, ce sont près d’une quarantaine de pages de codex qui sont éditées.

Les textes hagiographiques sur papyrus sont très rares, et ceux présentés ici sont de loin les plus importants. Ils sont conservés dans de grands codex à la mise en page très soignée, écrits dans une calligraphie appelée « majuscule alexandrine». À l’évidence, ces textes étaient destinés à la lecture publique, peut-être même à la mise en scène.

On conserve ainsi des feuillets de la vie de sainte Eupraxie de Thébaïde, de la vie de saint Abraham de Qidun et de sa nièce Marie, de la vie de sainte Théodora d’Alexandrie. Laurent Capron s’est appuyé sur la vaste tradition médiévale de ces textes, mais aussi, dans le cas de la Vie d’Abraham, sur l’original syriaque, pour compléter et étudier ces fragments. Ces textes – les plus anciens connus en grec – ont une grande valeur pour l’histoire de leur évolution depuis leur date de composition jusqu’au Moyen Âge.

 

 

Préface

Remerciements

Liste des planches

Conventions éditoriales

Introduction

édition des TEXTES

 Codex 1

 1. Un folio de la Vie d’Eupraxie

 Codex 2

 2. Les fragments de la Vie d’Abraham de Qidun et de sa nièce Marie

 3. Les fragments de la Vie de Théodora d’Alexandrie

 4-5. Fragments non identifiés

 conclusions

Codex 3

6. Fragments d’une homélie ?

Index des mots grecs

Planches

DVD

 

Laurent Capron est docteur de l’université Paris-Sorbonne. Il a été pendant neuf ans ingénieur d’étude à l’Institut de papyrologie de la Sorbonne où il avait, entre autres, la charge de la conservation et de la restauration des collections papyrologiques. Il est...