Le Manuscrit unique

Une singularité plurielle

ISBN : 979-10-231-0518-6
Date de publication : 20/08/2018
Format : 16 x 24 cm
Nombre de pages : 148
22,00 €

Œuvre dont il ne reste qu’un seul exemplaire, le manuscrit unique nécessite, pour les médiévistes, une adaptation et une façon. On peut même partir de l’affirmation que tout manuscrit médiéval est unique, en tant qu’objet d’art (objet-livre et recueil d’enluminures) et version originale d’un texte (et ce jusqu’à l’invention de l’imprimerie). Cet ouvrage le démontre, l’unicité du livre est pour cette époque à la fois commune – le manuscrit dans sa forme même de copie est toujours unique – et singulière, dans les questions de production, de lecture et de réception qu’elle continue indéfiniment de poser. Électron libre d’une hypothétique tradition, le manuscrit dit "unique", souvent mystérieux et problématique, ouvre la voie à une riche réflexion dont les textes ici rassemblés sont un reflet.

Le manuscrit unique interroge en premier lieu la réception : pourquoi une œuvre nous est-elle parvenue dans un seul manuscrit ? Est-ce à dire que nous avons failli ne jamais la connaître (comme certaines œuvres de Chrétien de Troyes, dont nous ne connaissons que le titre) ? Le manuscrit unique introduit corollairement des problèmes d’édition. L’objet-livre médiéval, lorsqu’il est la source unique dont nous disposons, ne nous est pas forcément familier et demande un travail de lecture et d’interprétation spécifiques. C’est la question de l’intertextualité qu’ouvre pour nir le manuscrit unique. Comment lire ce texte, sinon à la lumière d’autres œuvres ? Les éditions de textes conservés dans un manuscrit unique s’attachent-elles généralement à retrouver les topoï du genre, à établir des comparaisons et des rapprochements avec des textes similaires et/ou contemporains ?

Avant-propos

Première partie

La réception du manuscrit unique

Textes scientifiques français et manuscrit unique

Un manuscrit singulier et unicum à Saint-Augustin de Canterbury : le fabliau Un chevalier et sa dame et un clerk dans le manuscrit Cambridge, Corpus Christi College 50

La malédiction du manuscrit unique : quelques réflexions sur trois textes longs de la littérature occitane médiévale

Deuxième partie

L’édition du manuscrit unique

Publier le manuscrit unique : problèmes et exemples d'édition (avec une note sur le Tristan de Béroul)

Le Rosarius ou les vestiges du cabinet d’étude d’un prédicateur mondain

Comprenne qui pourra...
La fabrique du Moyen Âge au XVIIe siècle dans le manuscrit 405 de la
bibliothèque Inguimbertine de Carpentras

Troisième partie

Intertextualités : autour du manuscrit unique

L’invention du Livre d’Artus : le manuscrit paris, BnF, fr. 337

Deux manuscrits uniques pour neuf Preux

Table des matières

Lire un extrait

Sur le même thème